Scrum guide version 2013, de la transparence !

Scrum guide version 2013, de la transparence !

Scrum guide 2013 :

Ken Schwaber & Jeff Sutherland, les créateurs de Scrum, ont mis à jour leur guide en juillet 2013. Cela faisait deux ans que les deux leaders du mouvement Scrum n’avaient pas publié de nouvelle révision du guide.

Si, lors des précédentes versions du guide, le cadre de Scrum était posé, il semblerait que cette nouvelle mouture affûte un peu plus les bords, et s’applique au poids et au choix des mots employés.

Transparence, inspection et adaptation.
La notion de transparence a été particulièrement renforcée dans le guide avec un paragraphe dédié. L’objectif étant de la  favoriser, en soulignant  que sans transparence, de mauvaises décisions peuvent être prises.

Le product Backlog :
On ne parle plus de prioriser le product Backlog mais de l’ordonnancer. Cela implique que les éléments peuvent avoir des liens entre eux, et que la nécessité d’établir ce lien est importante pour avoir une vision claire des objectifs. Le sprint Backlog devient aussi plus adaptatif, ce qui permet dans des contextes différents d’avoir un peu plus de souplesse.

Le terme « Grooming » est dorénavant remplacé par le terme de « Refinement » (affinage). Les éléments ainsi affinés sont suffisamment clairs, et avec une granularité telle, qu’ils peuvent être intégrés dans le sprint planning. Ces éléments du product Backlog sont donc « Ready », et Ken Schwaber & Jeff Sutherland insistent sur le fait que les états de Done et Ready renforcent la transparence.

Le daily scrum :
La réunion quotidienne s’oriente maintenant davantage vers un événement qui permet de planifier, plutôt qu’un événement ou l’on fait le point sur les états de chacun. L’équipe doit dorénavant se positionner par rapport a l’objectif de sprint, en reformulant les trois questions du daily scrum en :
– Qu’ai-je fait hier qui a aidé l’équipe de développement à atteindre l’objectif du sprint ?
– Que vais-je faire aujourd’hui pour aider l’équipe de développement à atteindre l’objectif du sprint ?
– Ai-je rencontré des obstacles qui m’empêcheraient, moi ou l’équipe de développement, d’atteindre l’objectif du sprint ?

Le sprint planning :
On aborde deux points lors du sprint planning :
– Qu’est-ce qui peut être fait durant le sprint ?
– Définir la notion de « Done » pour les éléments planifiés dans le sprint
C’est durant le sprint planning que l’équipe va devoir définir l’objectif de sprint.

Le timeboxing :
Avec cette nouvelle version du guide de Scrum, Ken Schwaber & Jeff Sutherland insistent sur l’importance de la régularité, et sur la minimisation des réunions non prévues par le cadre de Scrum. Ainsi tout les événements sont timeboxés, en analogie au sprint qui a une durée maximale.

Scrum-Guide 2013