Chaos Report 2015 : Agile Vs Cycle en V

Chaos Report 2015 : Agile Vs Cycle en V

Le « Chaos Report 2015 » du Standish Group a été publié le mois dernier. Pour rappel, le Standish Group recueille des données à partir de projets réalisés parmi un panel d’industries. Il classe les projets en trois groupes : réussis, contesté, ou qui ont échoué.
Après avoir lu le Chaos Report de 2015, je vous propose deux points intéressants :

Premier Point :
Le Standish Group a affiné la notion de « projet réussi » pour 2015. Auparavant, un projet réussi, ne dépassait pas son budget, arrivait au moment décidé, et avec le bon périmètre. Le Standish group soulève que « avec le bon périmètre » n’est pas vraiment une bonne mesure, puisqu’on ne possède pas de mesure de l’adéquation du projet vis à vis des attentes de ses clients. Ils notent quand même qu’il y a beaucoup de projets qui répondent aux trois critères, mais qui laissent le client insatisfait. Ils ont donc remplacé cette mesure avec une mesure de la valeur cliente perçue. Il en résulte une diminution de 7 % du taux de projets réussis.

Oui vous avez bien lu. Si nous mesurons notre manière de mener des projets de la même manière que nos clients nous mesurent, nous sommes 7% pire que ce que nous pensions. Cela devrait clore définitivement les sujets sur le management de projet traditionnel basé sur le périmètre, les coûts et le planning.

« Nous constatons que la satisfaction et la valeur sont plus importantes lorsque les fonctionnalités livrées sont plus simples qu’initialement spécifiées, et se focalisent sur les besoins évidents. »
— 2015 Chaos Report, Standish Group

Deuxième point :
Il existe trois choses simples que vous pouvez faire pour augmenter les chances de succès de vos projets :

1. Faire de petits projets.
Indépendamment d’autres facteurs, les petits projets sont les plus susceptibles de réussir. Avec un ratio allant de 10 à 30. Plus de la moitié des gros projets créent de la valeur faible, voire très faible . Arrêtez tout!. En sachant ça, je ne comprends pas pourquoi de gros projets continuent à être lancés. Prenez le temps de scinder ces projets en petits morceaux. Des lots importants et des longues périodes d’attente sont universellement mauvais.

2. Faite des projets agiles.
Quelque soit la taille du projet, les projets agiles ont 350 % plus de chances de réussir. Cette différence est minime avec de petits projets (32 % ). Mais pour les projets les plus gros, les projets agiles ont 600 % plus de chances de réussir. Ça s’explique par le fait que ce sont les méthodes de cycle en V qui ne sont pas adapté au scaling de projet.

« Les résultats globaux montrent clairement que les projets gérés en cycle en V évoluent mal, tandis que les projets agiles s’adaptent beaucoup mieux. »
— 2015 Chaos Report, Standish Group

3. Entraînez vos équipes agiles.
L’analyse des données montrent qu’a chaque fois que l’équipe « gagne en compétences », la probabilité de réussite du projet augmente de 23 %. Entre les équipes non agiles, et les équipes agiles les mieux outillées (humainement), les chances de succès augmentent de 224 %.

Conclusion
Si vous n’avez pas déjà commencé à faire évoluer votre organisation, commencer dès maintenant. Ce qui importe le plus, c’est la valeur perçue par votre client. Les indicateurs traditionnels basés sur le budget, le périmètre et les plannings ne sont plus adaptés. Et surtout, continuez à réaliser de petits projets agiles, en mettant l’accent sur ​​les compétences et les formations des équipiers.